Magazine

Virtual Tourist révèle les 5 pires arnaques en voyages

Par Sarah Vernhes / Publié le 14.12.2012
Loin de chez soi et de ses soucis quotidiens, la dernière chose à laquelle l’on a envie de penser en voyages, c’est bien aux voleurs. Un séjour à l’étranger peut pourtant vite tourner vinaigre. Et au lieu de se dorer la pilule sur les plages barcelonaise, l’on se retrouve sous les néons blafards d’un commissariat espagnol pour déposer déclarer la perte de ses papiers d’identité. Pour éviter d’être la proie facile des escrocs, le site de voyage Virtual Tourist a établi une liste de recommandations à connaître lors de ces futurs voyages. C’est le «top 5 des pires arnaques de voyage et comment les éviter » et les destinations où elles sont le plus communes.

Numéro 1: les pickpockets


Attention, ils n’ont rien à voir avec ceux qui saisissent dans les métros parisiens. Le site Virtual Tourist expose leurs techniques judicieuses pratiquées à Barcelone, sur la célèbre avenue des Ramblas, devenue la promenade incontournable pour les visiteurs, comme pour les pickpockets. Subtiliser le portefeuille dépassant de la poche d’une veste est désuet, désormais, une personne aborde le touriste pour lui vendre une montre ou lui parler du temps pendant que son compère s’empare de son argent. Autre procédé : une jeune femme demande de l’aide pour lire quelque chose ou montrer un journal aux touristes attablés aux tables des cafés. Pendant qu’elle le place sous les yeux de la personne, elle en profite pour subtiliser le smartphone posé sur la table. Les téléphones portables restent l’un des objets très prisés par les voleurs. Virtual Travel conseille donc de refuser poliment d’apporter son aide.

Numéro 2 : les taxis clandestins


Ici, l’exemple donné par le site est la Gare Termini de Rome. Sans connaître le coût d’un taxi par rapport à la distance demandée, il est facile pour un étranger de se faire berner. L’idéal reste de s’informer auprès du personnel de la gare ou de son hôtel. Il existe aussi des lignes consacrées spécialement aux taxis en règles. Comme c’est le cas dans de nombreuses villes, il y a un tarif type de course établi pour le trajet menant de l’aéroport au centre ville. Reste à s’informer à l’avance et à négocier le prix avec le chauffeur de taxi avant de s’embarquer à l’aventure.

Numéro 3 : l’aide spontanée


Les bonnes intentions cachent parfois des surprises. Le Virtual Tourist, met en garde contre les escrocs proposant leur aide pour effectuer des transactions financières depuis un automate. Si la barrière de la langue ne permet pas aux voyageurs de comprendre comment acheter un ticket de métro, il doit alors se rendre aux guichets pour acheter ses billets. C’est la meilleure solution pour ne pas se retrouver avec un ticket d’une journée alors que l’on a payé pour un pass d’une semaine.

Numéro 4 : les tuk tuk


De nombreux membres du site Virtual Tourist se sont fait avoir par des escrocs tuk tuk. Les propriétaires de ces tricycles motorisés, utilisés généralement comme taxis dans les pays d’Asie du Sud, racontent aux touristes que le site qu’ils souhaitent visiter est momentanément fermé. En attendant, ils proposent de les amener visiter une usine de pierres précieuses puis de revenir pour l’ouverture du site.


Numéro 5 : l’escroquerie de paiement en espèce


Un peu de concentration n’est pas de mise face à certains chauffeurs de taxi. La dernière arnaque, reste l’échange de monnaie. En réglant une course de taxi ou un verre dans un bar, il faut être attentif aux billets échangés. Sinon il est facile de faire croire à un étranger qu’il n’a pas régler totalement sa note.

Rejoignez "Allovoyages.fr - Le Magazine" sur Facebook, et recevez nos meilleurs articles sur votre fil d'actualité.