Magazine

Un million de touristes en Birmanie, en 2012

Par Noelle Hermal / Publié le 26.12.2012
Le ministre du tourisme birman a communiqué les derniers chiffres pour l’année 2012 : à la fin du mois de décembre, le million de visiteurs sera atteint pour le pays. Une belle progression, notamment expliquée par l’évolution politique de la Birmanie.

D’après Htay Aung, ministre des Hôtels et du Tourisme, la barre du million de touristes sera dépassée à la fin de l’année. Parmi eux, 400 000 sont des voyageurs frontaliers. Une belle progression pour 2012, puisque les visites en Birmanie ont grimpé de 37,5% sur le premier semestre de cette année, en comparaison de la même période en 2011.

Un pays plus ouvert à l’international

La plupart des voyageurs internationaux se rendent en Birmanie pour le travail. Rangoon, capitale commerciale du pays, attire ainsi de nombreux visiteurs. Pour preuve, d’après la dernière étude réalisée pour le ministère, l’aéroport international de Rangoon a enregistré chaque jour le passage de 2 300 voyageurs.

Les récents changements politiques de la Birmanie ont incontestablement participé à cette croissance du tourisme. Après des années de domination militaire, le pays a connu des réformes importantes et a, en particulier, organisé des élections. Un changement sensible à l’intérieur du pays, à l’origine de cette ouverture touristique.

Des structures d’accueil à améliorer

Si la Birmanie séduit, grâce à ses deux milles temples bouddhistes et à la beauté de ses paysages, force est de constater que l’industrie du tourisme doit encore se développer. Trop peu d’hôtels sont encore à la disposition des touristes : on compte seulement 19 014 chambres dans le pays, pour les principales destinations de Rangoon, Mandalay ou Inle Lake. Les transports sont également insuffisants, pour se déplacer à l’intérieur du pays. Ces problèmes devraient logiquement se résorber, dans les années à venir.

Rejoignez "Allovoyages.fr - Le Magazine" sur Facebook, et recevez nos meilleurs articles sur votre fil d'actualité.