Magazine

Toulon, la belle inconnue du Var

Par Benoit Helme / Publié le 09.05.2016
Pour beaucoup, Toulon est une ville de passage. Située sur le littoral méditerranéen, à mi-chemin entre Marseille, à l'ouest, et Saint-Tropez, à l'Est, on la traverse souvent sans la connaître. On aurait tort de ne pas s'y arrêter. Toulon devient de plus en plus belle.

La rade depuis le belvédère du Mont-Faron (Photo: Olivier Duquesne viaFlickr)
La rade depuis le belvédère du Mont-Faron (Photo: Olivier Duquesne viaFlickr)
Une des plus belles rades d'Europe

L'ouverture sur la mer y est sans égal. L'énergie de la ville se fond dans le bleu singulier de la Méditerranée. Le soleil brille ici 300 jours par an. Les plages et les criques y sont croquignolettes, et relativement peu peuplées. On pose sur la plage une serviette toute en couleurs dans les voluptueux reliefs du sable fin, non loin du gazon et de l'école de voile. Le joli quartier du Mourillon est juste derrière. La vue est imprenable sur la mer et les filles, tranquilles et langoureuses, s'allongent ou marchent sur la plage. Les yeux suivent les courbes. Le soleil donne. Au loin nagent les sirènes.

Passent les marins. La rade de Toulon, qui abrite aujourd'hui le port civil et le fief de la Marine Nationale, est un must du genre. Le port fut, dans l'Antiquité, une entrée privilégiée pour les navires grecs et romains. La ville fut érigée ensuite en arsenal par le célèbre Vauban, grand architecte militaire sous Louis XIV: "La rade de Toulon, disait-il en 1679, est la plus belle et la plus excellente de la mer Méditerranée, de l'aveu de toutes les nations, c'est le principal port du royaume et le lieu où le Roi tient ordinairement la plus grande partie de ses forces navales". Pas moins.

Toulon est aujourd'hui encore le plus grand port militaire français, base navale particulièrement puissante dont les bureaux s'étendent sur le littoral jusque la Seyne sur Mer, en passant par Saint Mandrier. Toulon est aussi le port d'attache du porte-avion Charles de Gaulle. La Marine en est naturellement fier, même si l'uniforme n'est plus de mise en ville. Les matelots, lieutenants, amiraux et autres capitaines, ont acquis en effet le droit de se promener à Toulon en civil. Les rares gradés que l'on voit encore se promener en uniformes sont étrangers. Tous les soirs, des hommes et des femmes jettent ici l'ancre aux cafés du coin; la route de Gérard Manset n'est pas loin. Il n'y a qu'à regarder de l'autre côté de la mer, vers la garigue et le Mont Faron, dont les chemins de haute volée et les cigales plein le paysage proposent une route inédite au visiteur. Le Mont Faron, nous y reviendrons, est une grande claque panoramique.

Toulon, la piétonnière

Entrons de plain-pied dans la ville – 450.000 habitants pour l’agglomération. Car Toulon doit se découvrir à pied pour en ressentir la douceur. Explorer sa vieille ville, ses quais, son port, ses quartiers. Toute cette ville intrinsèquement provençale pétille au clair du soleil dans un grand souffle de vie. On peut flâner dans le marché culte du cours Lafayette, mâtiné de parfums de melon, fenouil, estragon ou lavande - celui que Gilbert Bécaud a chanté. Le marché du Mourillon - en mode "small is beautiful" - est également très agréable pour y faire ses emplettes. La rénovation du centre historique de Toulon est une réussite, un grand plaisir des yeux: placettes, ruelles, persiennes au mystère provençal, et fontaines apaisantes. Marcher. Flâner. Humer. Tout ira si bien comme ça.

La métamorphose culturelle

Toulon est bien devenue une ville ouverte et solaire. Le goût de la culture a d'ailleurs ouvertement remplacé l'intolérance légale. Le Front National n'est plus aux affaires depuis des lustres. L'acteur Charles Berling, qui a passé une grande partie de son enfance à Toulon, et son frère Philippe, metteur en scène, ont ainsi eu l'excellente idée d'y diriger un nouveau théâtre, depuis 2010: le Théâtre Liberté, situé sur la place du même nom. On y joue des classiques, du moderne, des chorégraphies; on y découvre des concerts, des créations ou encore des performances humoristiques - pour le détail des programmes: http://www.theatre-liberte.fr/

L'Opéra de Toulon est également une perle rare, située dans une zone piétonnière et tendre comme un nougat le soir, avec aux alentours ses petits restaus généralement élégants et bons. Le maire de la ville, Hubert Falco, veut aller plus loin encore et créer à Toulon un quartier qui sera entièrement dédié à la créativité et la connaissance, à l'horizon 2019. A quelque cinq minutes de la Place de la Liberté, on pourra trouver une médiathèque, une école supérieure d'art et de design, un campus, et d'autres établissements professionnels pour devenir un artiste confirmé.

Un "Cinéma hors les murs" existe déjà par ailleurs, qui diffuse toutes sortes de films en plein-air. Le cinéma toulonnais sait également se faire social et d'avant-garde. Le 26 Avril dernier, on y projetait des films réalisés par des collégiens et des jeunes suivis par la Protection Judiciaire de la Jeunesse, et encadrés par les équipes du Cinéma Liberté, sur le thème, si crucial, du respect entre filles et garçons. Un débat s'ensuivrait sur les stéréotypes sexistes avec l'humoriste de France-Inter, Sophia Aram, marraine du projet.

Toulon est également le lieu d'un festival de jazz gratuit, fort sympathique et aérien qui se joue en soirée sur différentes places de la ville. Faites entrer le jazz en ville, et la liberté se fera plus grande encore. "Toulon gardera son âme, souligne Laure Huc, responsable de la presse à l'office de tourisme de Toulon. Le bâti de la vieille ville restera préservé, les immeubles à venir se fondront dans le paysage et nos zones piétonnières continueront à entretenir dans la ville un climat ludique, agréable et serein. Aujourd'hui, plus que jamais, nous sommes fiers d'être toulonnais"

Le Mont Faron, une grande claque panoramique

Il n'y a qu'à se tourner vers le Mont Faron pour être plus fier encore. Voilà une colline en calcaire très impressionnante - le plus haut des monts toulonnais - qui culmine à 584 mètres et surplombe majestueusement la ville. Observatoire ultime, et habitée depuis la préhistoire, elle porte encore sur ses flans des fortifications de l'époque de Vauban. Autrefois sur cette montagne, avant les années 1500, on trouvait même une forêt couverte de Chênes verts et de Pins d'Alep qui nourrissait et protégeait une population installée à ses pieds. Seulement à force d'exploiter cette forêt jusqu'à la lie, celle-ci fut transformée en désert de pierres. La déforestation excessive, le pâturage de troupeaux de chèvres, le ruissellement des eaux de pluies, et plusieurs incendies semblèrent alors ne laisser aucune chance à la végétation du Mont. Bien heureusement, quelques hommes ont voulu rattraper vaillamment le coup: ils ont ainsi entièrement replanté une nouvelle végétation à la main, durant quasiment la seconde moitié du XIXème siècle, pour que le Mont Faron ne soit plus une montagne pelée. Résultat des courses: des falaises blanches de calcaire où s'épanouit aujourd'hui une pinède - avec des pins collés par deux ! - et la fameuse garrigue provençale, essentiellement constituée par des arbustes aux feuilles persistantes et coriaces dont les parfums laissent rarement indifférents: myrte, lavande, thym...Selon l'écrivain, ancien militaire et amoureux de la nature, Gérard Joyon: "La Garrigue, c'est un grand plateau, remué de combes vertes et mystérieuses que découpent de grandes falaises gris clair, où bavent par endroit des coulées d'argile rouge" (L'appel de la Garrigue, 1989).

Le Mont Faron se mérite. On crapahutera alors volontiers sur sa crête et son site protégé, sans construction surnuméraire ni parc d'attraction qui supposerait parkings et surpopulation. On en rejoint aujourd'hui la cime par un téléphérique ingénieux ou encore en voiture ou moto, par un long chemin louvoyant - sur lequel il s'agit d'être prudent. Cette cime offre aujourd'hui une vue toute en magnificence sur la rade de Toulon et une partie du littoral. Genre de spectacle à couper le souffle. A déguster sans modération.

Challenges et défis sportifs

Reste la ville et son caractère profondément sportif. On cultive ainsi à Toulon l'esprit du challenge et du sport avec délectation. Avec le rugby, tout d'abord, et le fameux stade Mayol. Crée le 3 juin 1908, le club de rugby toulonnais - Rugby Club Toulonnais - a collectionné depuis les performances: il est aujourd'hui le premier club européen à avoir remporté trois fois d'affilée la Coupe d'Europe, en 2013, 2014 et 2015. Toutes sortes d'activités sportives sont également possibles, du tennis au VTT, en passant par la voile. On voit ici des gens de tout âge, en pleine forme, courir le long de la côte, arborant souvent des tee-shirt griffés. D'autres nagent ou font la planche, seuls ou à deux, dans le savoureux mystère du grand bleu. Cerise sur le bateau, la ville innovera cette année avec un évènement digne des plus belles sensations marines: les 10 et 11 septembre 2016, Toulon se constituera en étape clé de l'America's Cup, une des plus grandes compétitions mondiales de voile. La grande classe.

Rejoignez "Allovoyages.fr - Le Magazine" sur Facebook, et recevez nos meilleurs articles sur votre fil d'actualité.