Magazine

Ryanair : des pilotes dénoncent de graves défauts de sécurité

Par Sarah Vernhes / Publié le 03.01.2013
« Faut-il attendre un crash pour réveiller tout le monde ? » C’est la question lancée par un pilote de Ryanair, qui dénonce les défauts de sécurité de la compagnie irlandaise. Lors d’une émission télévisée néerlandaise diffusée le 28 décembre, il a témoigné anonymement avec trois autres de ses collègues, sur les conditions de vol des avions de la firme. Les pilotes s’inquiètent de la « pression exercée sur les pilotes pour utiliser moins de carburant et donc épargner de l’argent à l’entreprise ».

Ils devraient calculer le remplissage de carburant au plus juste avant chaque vol. « Nous repoussons constamment les limites. C’est vraiment du profit à tout prix » accuse les pilotes.

Briser l’omerta

De peur de perdre leur travail, les pilotes n’ont pas osé témoigner à visage découvert. Ils racontent la « culture de la peur » qui habite l’entreprise. « Les pilotes sont punis s’ils expriment leurs préoccupations. » Seul le commandant Ian Sommer a brisé la loi du silence face caméra. L’homme met clairement en cause le système de management de Ryanair. « C’est un régime oppressif, c’est vraiment une dictature. À chaque niveau de direction, il y a la pression et l’agressivité, il y a réellement de la peur ».

Atterrissages d’urgences

Les soupçons pesant sur les pratiques de Ryanair concernant l’économie de carburant ne datent pas d’aujourd’hui. Le 26 juillet dernier, trois avions avaient été contraints d’atterrir en urgence à Valence, en Espagne. Déroutés de l’aéroport de Madrid pour cause d’orage, ils leurs restaient moins de trente minutes de temps de vol en carburant dans leur réservoir. Ryanair avait nié toute situation d’urgence. Une enquête lancée par Le ministère espagnol des Transports est toujours en cours à ce sujet.

La direction de Ryanair dément catégoriquement ces accusations. Selon elles, le seul fait d’avoir témoigné anonymement discrédite les propos de ces pilotes qui « mentent ». Mais la polémique n’en restera pas là. L'European Cockpit Association (ECA) et l'association néerlandaise des pilotes (Nederlandse Vereniging van Verkeersvliegers - NVV) ouvriront une enquête approfondie sur les pratiques de la compagnie aérienne.

Rejoignez "Allovoyages.fr - Le Magazine" sur Facebook, et recevez nos meilleurs articles sur votre fil d'actualité.