Magazine

Le Parlement européen revoit le droit des passagers aériens

Par Sarah Vernhes / Publié le 25.01.2013
« Attention, vous avez des droits ! » C’est en substance le message que souhaite délivrer la Commission européenne à l’égard des passagers aériens. Lors d’un débat jeudi dernier, les eurodéputés ont affirmé leur volonté de clarifier les droits des passagers. « La législation européenne n’est pas assez précise », explique Christine de Veyrac, députée européenne de Sud Ouest. En cause : les restrictions excessives et les taxes arbitraires imposées par certaines compagnies aériennes sur les bagages à main.

Clarifier les droits

Entre les lignes, Ryanair est clairement visé. Les passagers ayant un bagage à main trop imposant sont contraints de payer jusqu’à 50 euros pour enregistrer leur surplus en soute. Une surfacturation contestée par les eurodéputés. S’ils flanchent encore sur l’instauration d’un plafonnement de ces tarifs, l’idée reste de clarifier la situation pour les passagers. Car ces derniers ne sont informés de la règle du bagage unique seulement après le paiement de leur billet.

La compagnie low-cost ne permet pas aux voyageurs d'acheter dans l'aéroport des biens pouvant être emportés dans les bagages à la main. « Il faudrait vérifier les bagages à main au comptoir d'enregistrement et non à la porte d'embarquement » proposent les eurodéputés. Chez notre voisin espagnol, ce procédé est déjà appliqué à tous les aéroports. L’objectif reste de légiférer pour harmoniser les règles appliquées par les compagnies aériennes.

Un personnel de contact dans les aéroports

Toujours pour pallier le manque d’assistance aux passagers, souvent effrayés ou non informés de leurs droits, Christine de Veyrac demande la présence d’un personnel de contact. Un représentant de chaque compagnie devrait être présent dans les aéroports desservis. Ce qui n’est pas le cas avec certaines entreprises low-cost. L’autre proposition délivrée par le Parlement européen vise à améliorer la prise en charge des personnes à mobilité réduite. Des révisions de la législation qui seront présentées au printemps.

Rejoignez "Allovoyages.fr - Le Magazine" sur Facebook, et recevez nos meilleurs articles sur votre fil d'actualité.