Magazine

La Motte en Provence, havre de paix au cœur du Var

Par Louise Bonte / Publié le 13.10.2013
« Les cigales, le soleil, l’agriculture viticole de chez nous et l’esprit d’un vrai petit village », ce sont par ces termes que Marie-Louise Latil, 89 ans et Mottoise depuis 65 ans, présente son village de La Motte en Provence, bourgade de 3000 âmes, située dans le département du Var (83), dans le sud-est de la France, où l’on respire le bon-vivre.

Photo: bk2000 (via Flickr)
Photo: bk2000 (via Flickr)
Coincé entre mer et montagne, ce petit coin de paradis, où les champs de lavande se confondent avec les vignes, a tout d’un paysage de carte postale. L’essentiel de la vie du village gravite autour du clocher de l’horloge, bien que la commune s’étende sur une trentaine de kilomètres carré. Traditionnel et pittoresque, dans ce village, le passage obligé, c’est le petit jaune ou le rosé que l’on goûte à l’heure de l’apéro à la terrasse du bar tabac sur la place de la mairie. Entourant cette place, des maisons jaunes et saumon, si typiques de la Provence s’alignent, avec ici ou là du linge qui sèche suspendu aux fenêtres.

Marie-Louise Latil n’a jamais voulu quitter cet endroit parce que pour elle, « c’est le paradis ici ». Un Eden qui semble l’être resté. Elle a vu cette petite commune s’agrandir considérablement. Le nombre d’habitants a quintuplé, passant de 600 à quasiment 3000 aujourd’hui. Malgré cela, « La Motte a su conserver son esprit de petit village, où chacun se connaît, se salue », explique-t-elle. Et où l’on se retrouve sur le grand terrain de pétanque ou au skate-park, c’est selon.

Le bon-vivre, un mot d’ordre !

Pas d’hôtels mais des chambres d’hôtes ou des gîtes, comme pour mieux conserver le charme du lieu. Proche de villes telles que Draguignan, la sous-préfecture du département, ou encore à une trentaine de kilomètres de Fréjus et Saint Raphaël, deux stations balnéaires réputées, comme la Côte d’Azur en connaît tant, La Motte en Provence est un lieu où il fait bon vivre paisiblement, loin de la dynamique urbaine. Place au petit marché du vendredi, et celui du dimanche dans la commune voisine de Le Muy. Sur les différents étals de la place Clémenceau : des fleurs, des fruits et légumes, des produits locaux, des œufs et des volailles, des plats cuisinés et, à volonté, les derniers potins du village.

Avec 300 jours de soleil par an, le déjeuner composé de produits fraîchement achetés, se prend souvent en extérieur, rythmé au chant des cigales.
Proche des décors de Marcel Pagnol, cette Provence a ses caractéristiques dont on ne se lasse pas. Les collines, les herbes sèches, et bien évidemment les cultures de raisin. Parfait en début d’automne aussi, lorsque les rayons de soleil caressent la peau, que la fameuse brocante de mi-octobre réunit les badauds des environs, et que les vendanges battent leur plein.

La culture viticole, une tradition et une fierté

D’immenses étendues de vignes composent le paysage mottois. Avec 12 domaines et une importante cave coopérative, la commune s’est affirmée comme le « village vigneron » du pays Dracénois. Tous les premiers samedis de juin est d’ailleurs organisée « la nuit des vignerons ». Moyennant une modique somme de 5 euros, les visiteurs ont la possibilité de déguster tous les crus représentés, et à volonté. Un événement qui attire plus de 2000 personnes chaque année.

Arrosé, le village l’est aussi par la rivière la Nartuby, qui le traverse sur 8 kilomètres du nord au sud. Sur sa trajectoire, mais légèrement éloigné du centre du village, le lieu appelé « le saut du Capelan » est une cascade d’une trentaine de mètres qui éclabousse les rochers sur lesquels ses eaux rebondissent. Si le rocher en forme de Capelan (prêtre en provençal) n’existe plus, rongé à sa base par les eaux, ce lieu peu visité donne une impression sauvage, comme s’il était découvert pour la première fois.
Si vous venez à la Motte en Provence, surtout ne manquez pas une visite au « Moulin Communal » qui a traversé les trois derniers siècles, et où Robert Pizay vous présentera ses créations : plus de mille personnages, sculptés dans le bois et peints avec passion et poésie. Installé là depuis 1963 l’artiste pourra aussi vous raconter l’histoire de ce village, de ce lieu idéal pour se ressourcer au soleil, près de la nature.

La coopérative : Cave coopérative "Les Vignerons de Saint-Romain" - 34 boulevard Bouis.

Le Moulin de Mr Pizay : ouvert tous les jours, entrée libre et gratuite, de 10h à 12h30 et de 15h à 19h - Boulevard André Bouis - Tél : 04 94 84 30 05

Rejoignez "Allovoyages.fr - Le Magazine" sur Facebook, et recevez nos meilleurs articles sur votre fil d'actualité.