Magazine

Forte baisse du tourisme en Bretagne.

Par Pierre Bertet / Publié le 28.12.2012
Tendance observée depuis 2005 selon une étude de l’Insee, la Bretagne affiche une forte baisse dans la fréquentation de ses hôtels et campings avec -9,8 %, loin devant l’Auvergne (-6,8 %) ou encore le Midi-Pyrénées (-6,7 %), trois régions victimes d’un tourisme en baisse, à contrario de la tendance générale en France, laquelle est de + 5,2 %. La conjoncture économique à donc durablement modifié le paysage touristique, la clientèle étrangère poursuivant son repli.

La haute saison est particulièrement touchée à en juger par la chute de fréquentation des hôtels et campings avec une baisse de 5,6 % si l’on s’en réfère à 2011, soit 12,2 millions de nuitées de mai à septembre 2012. En cause, une météo maussade, la réduction des budgets vacances et donc des déplacements. Seul le luxe semble résister, les établissements hauts de gammes connaissant une forte croissance, cette hausse de fréquentation étant favorisée par le reclassement immobilier.

Hôtels et campings en bernes.

De manière générale, le nombre de nuitées en hôtel a baissé de 9,9 % depuis 2005 avec -2,1 % pour cette année seulement, une baisse de la fréquentation accentuée en juillet-août. On observe en outre une disparité entre touristes Français et étrangers puisque pour ce qui est de la clientèle étrangère la durée des séjours en Bretagne reste stable malgré une baisse de fréquentation, à l’inverse des Français, qui eux restent moins longtemps, mais sont fidèles à la destination.

Plus touchés encore cette année, les campings ont perdu 7,1 % de fréquentation, pour 9,8 % depuis 2005. Dans l’ensemble des départements bretons, les séjours sont moins nombreux et d’une durée plus courte pour la clientèle française. Plus nuancée pour ce qui est de la clientèle étrangère, la baisse de la fréquentation se veut surtout dans les Côtes-d’Armor et le Morbihan.

À savoir que d’une manière générale, la Basse-Normandie et les Pays de la Loire sont les seules régions à enregistrer une telle baisse, ce qui souligne tout de même l’ampleur de la crise touristique dans l’ouest de la France. La Bretagne restant tout de même au septième rang des régions touristiques. Note positive, les emplacements locatifs continuent à se développer et représentent 47 % de l’activité en 2012 contre 26 % en 2005.

Rejoignez "Allovoyages.fr - Le Magazine" sur Facebook, et recevez nos meilleurs articles sur votre fil d'actualité.