Magazine

Paris : 7 boutiques insolites à Montmartre

Par Élise Chevillard / Publié le 04.09.2015
Alors que l'on entame l'ascension qui mène à Montmartre, les Grands Boulevards laissent peu à peu place à des artères plus étroites et intimes où flottent encore le parfum de la bohème. Surprenantes, gourmandes, baroques, vintages …. La Butte regorge de petites boutiques. Petit tour et détours, de la rue des Martyrs en passant par la rue Houdon et jusqu'à la rue Custine, pour aller à leur rencontre.

La boutique Popelini à Montmartre
La boutique Popelini à Montmartre

Popelini : le chou trop chou

Antiquités, fromages, bijoux et ...choux ! Les petits boutiques se pressent, s'entassent dans cette rue qui grimpe vers la « grosse meringue ». Baptisé du nom du présumé inventeur de la pâte à choux au XVIe siècle, le magasin Popelini revisite et dépoussière ce grand classique de la pâtisserie française qui se déguste aux baptêmes et mariages. Dans la vitrine, les choux lévitent, suspendus à des fils. D'autres présentés sous cloches apparaissent tels des bijoux dans leurs écrins. Pas d'erreur, le chou est ici...chouchouté. À l’intérieur, le comptoir accueille une palanquée de ce gâteau. Bien alignés avec leur petit chapeau croquant, ils attendent sagement qu'on vienne les déguster. Le chou est dodu, crémeux. Rouge vif, vert pale ou rose dragée. Ici un parfum de pistache, là une odeur de crème à la vanille. Caramel beurre salé, pistache, chocolat... La star du magasin se décline en 9 parfums. Chaque jour, un chou éphémère est créé selon l'inspiration du chef comme le chou Amaretti ou encore Baileys.

> 44, rue des Martyrs, métro : Saint Georges


Paperdolls, un dressing de créateurs

Paperdolls n'a rien d'une boutique comme les autres. Repensée comme un appartement, elle héberge une vingtaine de créateurs de mode indépendants (Claudia Paz, Karine Jean, Lisa Pearl…) au sein d'un intérieur cosy, esprit boudoir. Chaque pièce (salle à manger, dressing, salle de bain, salon) est donc recréée pour mettre en scène vêtements, bijoux, sacs, chaussures et autres accessoires féminins. Les objets chinés de différentes époques sont détournés de leur fonction et offrent une ambiance à la fois poétique et décalée. Dans la baignoire-sabot, quelques coussins ont trouvé leur place et la voici transformée en sofa. Et c'est une barre de douche qui sert de penderie et un porte-savon de présentoir aux créations. Côté cuisine, le frigo est transformé en armoire et sur la table, des assiettes accueillent colliers et jolis bracelets.

>5, rue Houdon, métro : Pigalle

Paperdolls (Photo: M. Joannon)


Tombées du camion : un cabinet de curiosités

Pour les nostalgiques, Tombées du camion située non loin du cimetière de Montmartre, est une caverne d'Ali Baba sur 20m2. En entrant, on se croirait dans le grenier de mémé tant de babioles, raretés et bizarreries il y a. Pour la petite histoire, la plupart de ces trésors ont été récupérés dans des usines désaffectées. Ce sont des objets surannés, des mal-aimés, trop anciens, abandonnés et oubliés qui ont donc trouvé refuge dans ce bric-à-brac. Aujourd'hui, ils sont devenus vintages et viennent décorer vos intérieurs « bobo ». À côté des jouets manufacturés du siècle dernier, on trouve des petits objets de culte à profusion. Le papier toilette côtoie des têtes de poupées ainsi que des taille-crayons mappemonde. On découvre aussi sur les étagères, des yeux de poupées en verre, des perles et des tas de gadgets en plastique. Des breloques qui appellent aux souvenirs. Retour en enfance garanti donc.

>17, rue Joseph de Maistre, métro : Blanche


Sof'Kipeut : sacs et pochettes en folie

Sof'Kipeut c'est un peu le paradis du sac. Sophie de Saulieu en a fait sa spécialité. La devanture rose bonbon de son atelier-boutique invite la passante à entrer et...à craquer. Partout, des jolis bijoux, des objets très « girly », des petits et grands sacs, des besaces et des pochettes en veux-tu en voilà. L'aventure commence en 2006 quand la créatrice formée en haute couture se lance dans la confection de « sacs originaux, uniques, personnalisés, pratiques et gais ». Pour chacune de ses créations faites-mains, elle travaille les tissus, marie les motifs (géométrique, liberty, ou toile de Jouy) et les coloris. Elle soigne aussi les finitions et apporte la touche qui fait mouche ! Sophie peut même vous créer des modèle « sur-mesure » avec les tissus de votre choix. Sof’Kipeut accueille également une vingtaine de créateurs de bijoux, ainsi que des crayons, des petits papiers et des carnets fantaisie.

>29, rue Véron, métro : Blanche

La boutique Sof'Kipeut


La Tienda Esquipulas : 100% hecho en America Latina

C'est une boutique hors du temps, un petit bout de Guatemala et de Mexique niché sur les hauteurs de Montmartre. Un bazar latino rétro, bigarré et baroque rempli de babioles et objets de décoration issus de la culture populaire. Bienvenu dans la Tienda Esquipulas, une boutique de commerce équitable. Une fois par an, la patronne se rend elle-même au Mexique et au Guatemala pour choisir chacun des objets artisanaux qu'elle revend ici. Passionnée par l'artisanat, c’est l’occasion pour elle de faire connaître son pays : le Guatemala. Au mur, des masques de catch, sur les présentoirs des assiettes à l’effigie de Frida Khalo coudoient des ex-votos et autres vanités peintes à la main. Plus loin, une toile cirée à fleurs, des ponchos, des tissus colorés et des piñatas. Certains objets sont même uniques !

> 20, rue Houdon, métro : Pigalle


Les Mauvaises Graines : la plante a le chic

Vous avez rendez-vous dans une galerie végétale non loin du bouillonnement de Montmartre. Dans la boutique Les Mauvaises Graines, l'air parisien devient plus pur, on respire la campagne. Plantes inédites, herbes folles, fleurs, objets insolites, outils de jardinage, insectes extraordinaires et animaux empaillés cohabitent harmonieusement dans une mise en scène baroque et rock’n’roll. Alors pour ceux qui ont la chance d'avoir un bout de jardin, un balcon généreux ou une maison de campagne, ne manquez pas d'y faire un tour. Ce fleuriste pas comme les autres vous propose de refaire terrasses et jardins « sur mesure » et vous filera aussi de conseils pour vos plantations. Au rythme des saisons, plusieurs créateurs viennent exposer leurs œuvres dans la boutique et des plantes adaptées à votre balcon parisien sont soigneusement sélectionnées. Ici, tout est à vendre, même la tête d’hippopotame !

> 25, rue Custine, métro : Chateau Rouge


«Zut ! met les pendules à l'heure

Drôle de nom pour une boutique. Coincée entre le Théâtre des Abbesses et le Bateau Lavoir, Zut ! « doit son nom à un ancien café de la rue Ravignan, fréquenté par Picasso ». Elle est dédiée au mobilier industriel chiné par son propriétaire. L'originalité de cette petite échoppe réside dans cette profusion d'horloges de gare et d'usines ou encore d'églises. Des dizaines de cadrans sont fixés au mur. Et les tic-tacs rythment le silence de la boutique. Passionné par les horloges, l'antiquaire leur redonne une seconde vie. Le magasin offre aussi une panoplie entière de tables basses ou de luminaires en zinc.

> 9, rue Ravignan, métro : Abbesses


Rejoignez "Allovoyages.fr - Le Magazine" sur Facebook, et recevez nos meilleurs articles sur votre fil d'actualité.