France

Les 10 villages les plus charmants de Provence Occitane

Par Elise Chevillard / Publié le 12.10.2021

Entre la Drome, le Vaucluse, les Cévennes et l’Ardèche, la Provence Occitane est un territoire aux multiples visages qui sonnent comme une invitation, avec des parfums de Provence et des accents du Sud. On y trouve de charmants villages où il fait bon vivre et déambuler. Chacun, arbore fièrement ses traditions et conserve les traces du temps passé. En voici 10 qui vous réservent de délicieuses flâneries, à découvrir le temps de vos vacances ou d’un week-end.

Aiguèze, et l’Ardèche, photo de Elise Chevillard

Entre garrigue sauvage, bois de pins , falaise rocailleuse et escarpée, vignes et champs de lavandes, la Provence Occitane est aussi une terre d’eau bordée par le Rhône et l’Ardèche, la Tave et la Cèze. Sur les 44 villages que compte la Provence Occitane, 3 sont classés parmi les “Plus Beaux Villages de France”, d’autres plus intimes méritent le détour, d’autres encore sont des  “Petites Cités de caractère”. On se perd dans ses villages accrochés aux collines, perchés, et blottis autour de leur église.

Aiguèze

Du haut de sa falaise, Aiguèze contemple l’Ardèche telle un balcon médiéval. Faites une pause sur la place à l’ombre des platanes. De nombreuses échoppes proposent des produits gourmands locaux. Empruntez le chemin de ronde, et montez en surplomb du cœur de ville. Ouvrez l’œil, les habitants d’Aiguèze ont de l’humour comme en attestent des plaques étonnantes comme celle d’Andris Nali, professeur d’expansiologie. Du village, partent de nombreuses randonnées à travers des paysages de garrigues et de sous-bois, qui s’ouvrent sur des vues sur l’Ardèche.

Cornillon

Perché sur un piton rocheux, le petit village médiéval de Cornillon vous propose de découvrir ses plus beaux atours. Ici, tout invite à la flânerie dans ses ruelles et calades bordées de belles demeures. Petit par sa taille mais grand par son histoire, ce village historique conserve un patrimoine préservé. Tout en haut, profitez de la vue sur la plaine qui abrite de jolis hameaux, mais aussi sur la vallée de la Cèze. Tout autour de Cornillon, de nombreux petits hameaux nichés dans la nature méritent aussi le détour.

Goudargue

Après avoir enjambé la Cèze vous voila arrivé. Surnommée « la petite Venise  Gardoise », Goudargue rappelle la ville italienne par ses canaux ombragés et ses 14 sources. Placé sous le signe de l’eau, le village est traversé par un canal La Fontaine bordé de grands platanes centenaires, mais aussi par 1200 ans d’histoire. En attestent les vieilles pierres qui vous murmurent l’histoire de ce village. Pour capturer la photo digne d’une carte postale, rendez-vous face au petit pont en fer forgé qui enjambe le canal, avant de profiter d’une terrasse au bord de l’eau et d’un rosé de Tavel (avec modération).

Montclus

Photo de Elise Chevillard

Lové dans un méandre de la rivière Cèze, entre collines, lavandes et vignes, Montclus est le troisième village qui s’est vu attribuer l’appellation « Plus Beau Village de France » et l’on comprend pourquoi quand on prend le temps de déambuler parmi ses vieilles pierres. Dans ce village, ils sont à peine une trentaine à vivre ici toute l’année, lui donnant ainsi un cachet très intime. Pendant votre promenade, peut-être aurez-vous la chance de croiser un passionné (ou le maire) qui vous ouvrira les grilles du château de Montclus daté du XIIe siècle. Actuellement en restauration, il conserve des vestiges de ces fortifications passées et d’étonnants « hiéroglyphes ».

Lirac

Niché parmi les vignobles en terrasses sur la rive droite du Rhône, Lirac est en plus d’être un village, « une appellation obtenue en 1947 et le premier cru des Côtes du Rhône à produire des vins des trois couleurs ».  Arrêtez-vous au site de la Sainte-Baume qui abrite l’Ermitage du même nom. Envie de poursuivre la visite ? Partez à la découverte de cette grotte mystérieuse qui selon la légende serait à l’origine d’un miracle. Au XVII ème siècle fut éditée une chapelle et une statue de la Vierge, désormais devenues lieu de pèlerinage le lundi de Pâques et le 15 août.

La Roque-sur-Cèze

Photo de Elise Chevillard

Classé parmi les « Plus Beau Village de France », La Roque-sur-Cèze apparaît accrochée à son piton rocheux. Échauffez vos mollets pour rejoindre le haut du village, car il faudra laisser sa voiture au parking plus bas, l’accès du village étant seulement autorisé pour les habitants. Vous serez guidé par une dizaine de panneaux qui vous invitent à voyager dans le passé de ce village. En haut, on y découvre un panorama sur la vallée de la Cèze. En redescendant, un chemin mène jusqu’aux Cascades du Sautadet, des chutes d’eau et des marmites sculptées par l’érosion. Restez prudents : la baignade y est interdite.

Saint Laurent des Arbres 

Entre Provence et Cévennes, Saint-Laurent des Arbres cultive un caractère rural authentique depuis plus de deux millénaires. Intimement lié aux Papes d’Avignon, qui avaient étendu leur pouvoir au-delà du fameux pont, ce village médiéval abrite une belle église romane fortifiée, la Tour de Ribas et les vestiges des remparts de Saint Laurent des Arbres qui témoignent de la richesse historique des siècles passés. Perdez-vous (pas trop) dans son labyrinthe de ruelles, venelles et placettes en compagnie d’un guide qui vous comptera des anecdotes historiques, archéologiques, et géologiques.

Saint-Paulet-de-Caisson

La chartreuse de Valbonne, Photo d'Elise Chevillard

Chartreuse de Valbonne, Photo de Elise Chevillard

A deux pas de l’Ardèche et en lisière de la forêt de Valbonne, Saint-Paulet de Caisson est un village pétri d’histoire. Un peu en retrait du village, la Chartreuse de Valbonne datée du XIe siècle se découvre nichée dans une forêt du même nom, reconnaissable à ses tuiles vernissées de style bourguignon brillantes sous les derniers rayons du soleil. Classée aujourd’hui monument historique, elle eu plusieurs vies. Habitée par le silence des moines dans un premier temps qui vécurent isolés du monde extérieur grâce à leur jardin nourricier, elle hébergea aussi des soldats ainsi qu’une léproserie à partir de 1929.

Tavel

Photo de Elise Chevillard

Paisible village de la vallée du Rhône, sur la rive gauche du fleuve, lauréat des rosés de la région, Tavel est aussi un charmant village connu également pour ses carrières.  De couleur soutenu, le rosé de Tavel est une appellation prestigieuse et reconnues. En se promenant dans le village, on découvre les jardins de la Condamine. Des murs en pierres sèches gardent jalousement des jardinets, investis chaque année en juillet par la fête des vignerons. Un ancien lavoir témoigne de la colonisation romaine.

Venejean

Classée “Petite Cité de Caractère d’Occitanie” Venejean mérite un arrêt pour ses terrasses, son château, sa chapelle romane et son moulin à vent entièrement restauré et qui domine fièrement le village. Digne de Pagnol, il fut construit en 1813 à la demande de Joseph Dumas, meunier à Bagnols-sur-Cèze. Après avoir fonctionné une centaine d’années, abîmé, il fut réhabilité en 2000 et se visite aujourd’hui.