Magazine

Une journée à Montreuil

Par Elise Chevillard / Publié le 10.03.2020

Aux portes de Paris, au  bout du bout de la ligne 9, Montreuil est une ville mixte et en mouvement qui séduit de plus en plus pour son esprit village, son âme solidaire, ses boutiques de créateurs, ses petites cantines, ses poumons verts et sa riche programmation culturelle.  Le temps d’une journée, partez à la découverte en quelques adresses de ses différents quartiers et visages, de haut en bas.

©EliseChevillard Mairie de Montreuil

Café, cowork et shopping

Arrêt Croix-de-Chavaux. Pour se réveiller après ce long trajet en métro, et si on filait prendre un petit noir au Café Kaldi. Dans sa petite boutique installée au centre commercial de la Croix-de-Chavaux, Tadiwos Tsigie, artisan torréfacteur, torréfie ici de manière artisanale des cafés fins et  100% Arabica venus du Panama, du Brésil, du Nicaragua, sans oublier bien évidemment d’Éthiopie ( sa terre natale NDLR). Possibilité de le prendre sur place ou à emporter.

Café Kaldi. Facebook

Le café vous a  réveillé ? Direction le Rêv Café, un espace de coworking, mais aussi un café convivial et solidaire pas comme les autres, situé Place de La République. Ici, personne ne vous forcera à consommer pour profiter de votre place pour travailler. Dans la journée, on y croise une population métissée, des jeunes startuper, des freelance mais aussi des gens du quartier qui viennent se réchauffer avec un petit café. Certains n’ont pas les moyens de le payer, mais qu’importe ça sera pour la prochaine fois, ou pas. Car au Rêv Café, on prône le vivre ensemble, la solidarité et l’entraide ( il est d’ailleurs possible de payer un repas ou une boisson chaude pour ceux qui sont dans le besoin, que l’on appelle dans le jargon solidaire : “café suspendu” ). Le lieu est tenu par une association qui organise des événements régulièrement autour du yoga, des ateliers cosmétiques, mais aussi des initiations à la voyance ou encore au tricot.

RêvCafé Facebook

Un peu plus loin, un autre coworking “Ici Montreuil” a pris ses quartiers sur l’emplacement d’une ancienne usine devenue le théâtre d’un véritable bouillonnement artistique. On y trouve une galerie, des ateliers de créations, ainsi qu’un restaurant.

Et si on partait à la découverte de ces petites boutiques de créateurs, et d’artisans qui font le charme de Montreuil ? Juste à côté du Rêv Café, se trouve la boutique So kitsch qui propose des objets chinés ici et là par la gérante: bijoux de créateurs, objets de déco, mode, luminaires, meubles vintage, petite maroquinerie…Impossible de repartir les mains vides !

Votre estomac gargouille ? Ça tombe bien, dans le quartier vous avez le choix, entre vous installer si le temps le permet sur la belle terrasse extérieure ou la cour intérieure du restaurant Le Jardin de Montreuil. Dans un esprit ” maison de campagne”, on y déguste des plats français, et gourmands, avec une mention spéciale pour le large choix de cocktails.

©EliseChevillard Jardin de Montreuil

Vous préférez manger sur le pouce ? Filez chez Les Tata Flingueuses, rue de Paris, l’une des rues les plus cosmopolites et vibrantes de Montreuil. Ce café-boutique est l’endroit parfait pour une pause déjeuner rapide autour de plats de saison et bio, tout en alliant un peu de shopping. On trouve ici tout un tas d’objets qui met en avant  les créateurs et les petites mains de Montreuil : objets insolites et vintage, décoration, produits locaux, bijoux, guirlandes lumineuses, cartes postales ou encore sacs. La boutique parfaite pour les cadeaux de dernières minutes !

©EliseChevillard Place du Marché. Rue de Paris.

Rue de Paris toujours, on s’arrêtera faire quelques emplettes dans la fromagerie Brin d’amour. L’odeur qui nous titille depuis le trottoir est une invitation à peine dissimulée à entrer dans ce temple du fromage affiné. En face, la Cave est restaurant, mais pas que ! Ici, on trouve une cave à vin, une épicerie fine ainsi qu’un restaurant caché au fond de la salle.

La Cave est restaurant. Facebook

Et si on partait découvrir la ville autrement que par ses parcs ?

Oui mais avant, un petit peu de shopping s’impose. Dans la rue du Capitaine Dreyfus entièrement piétonne se mêlent des bars, des petites cantines,  des boutiques de déco, de vêtements, de bric-à-brac et de créateurs. Parmi elles, Saperlipôpette, qui au départ était un dépôt-vente pour enfants, propose désormais des vêtements neufs de petits créateurs mais aussi des accessoires, des objets design et de décoration. Un peu plus loin dans une rue perpendiculaire,Ina Luk est un joyeux bazar ordonné où l’on trouve de tout pour des cadeaux à offrir ou à s’offrir, de la maroquinerie aux bijoux, en passant par des objets design, des peluches, des jouets, tous sélectionnés avec soin et qui racontent une histoire.

©EliseChevillard

©EliseChevillard

©EliseChevillard

C’est l’heure de prendre la route et de rejoindre le haut Montreuil. Ça grimpe un peu, et pour reprendre des forces, on s’arrête à La Conquête du Pain, ou plutôt du goûter ! Ici, le tutoiement est de rigueur, l’ambiance conviviale. La carte des sandwichs est composée de noms de militants anarchistes, les pains tous bio sont faits à base d’anciennes farines.  La particularité de cette boulangerie pas comme les autres ? Etre auto-gérée. Et puis pour ceux qui sont dans le besoin, un tarif plus petit leur est proposé.

Juste à côté de la boulangerie, le Parc Jean Moulin-les Guilands s’étend sur 26 hectares avec un pied à Bagnolet, et l’autre à Montreuil. On y croise des poussettes, des joggeurs, des randonneurs, des collégiens, qui profitent des vastes pelouses, des espaces boisés et des aires de jeux qui feraient presque oublier la ville toute proche. Tout en haut du Parc, une belle perspective sur Paris  et Montreuil se dévoile et se mérite après un peu de grimpe.

©EliseChevillard Parc Jean-Moulin

©EliseChevillard Parc Jean-Moulin

Dans le parc, une marque jaune attire notre regard, et qu’un randonneur chevronné ne manquera pas de remarquer ! Il s’agit bien d’une randonnée de plus de 3 heures, balisée d’une ligne continue au sol.  ” La boucle des trois parcs” est un sentier ouvert en 1999 qui traverse les différents quartiers de Montreuil, montre ses visages, la diversité de ses paysages, en reliant aussi les trois grands parcs de la ville.

©EliseChevillard

Une fois hors du parc Jean-Moulin, la ligne jaune se faufile dans la ville, longe les murs, traverse les carrefours, toujours indiquée au sol. C’est l’occasion de passer dans des petites impasses, de découvrir des petites rues tranquilles qui sentent un peu la campagne en ville. Parfois, la ligne disparaît pour réapparaître plus loin, remplacée par une flèche jaune, ou une marque jaune sur un poteau. Un moment d’inattention et on peut vite perdre le fil !

©EliseChevillard

L’occasion aussi de découvrir les nombreuses fresques de street art qui colorent et habillent les murs de Montreuil. Qu’elles soient cachées dans une ruelle, nichées dans une cour privée, ou bien visibles sur une façade d’immeuble, chaque oeuvre nous raconte une histoire.

©EliseChevillard

©EliseChevillard

La ligne jaune nous emmène aussi jusqu’au Parc des Beaumonts, situé à l’Est de la ville. Avec ses 22 hectares de tapis de verdure, cette ancienne carrière de gypse offre elle aussi un joli panorama sur la ville. On y trouve un parcours sportif, des cerisiers en fleurs au printemps et des pelouses immenses pour bronzer ou jouer, un vrai labyrinthe végétal  !

©EliseChevillard Parc des Beaumonts

En sortant du Parc des Beaumonts, prenez la rue Saint-Just puis l’impasse Gobétue. Vous entrez alors dans un véritable labyrinthe de petites ruelles sans âges, dont les murs portent sur eux plusieurs années de graffitis et de tags. Derrière ces murs percés de petites portes en bois, qui semblent fermées à clef pour certaines, on découvre de jolis jardins fleuris et des jardins associatifs.

©EliseChevillard

Patrimoine identitaire et culturel de la ville de Montreuil, les 34 hectares des Murs à pêches représentent un espace naturel de biodiversité. Cet écrin de verdure, ce paysage labyrinthique héritier d’un passé agricole raconte une histoire oubliée qui a façonné le paysage de Montreuil : la culture de la pêche contre des murs, entre le XVIIe siècle et jusqu’à la fin du XIX e siècle. Des fruits qui étaient servis à la table du roi Louis XIV qui en raffolait. Ces murs de terre et de silex qui occupaient encore les deux tiers de la ville à la fin du XIXe siècle , protégeaient les fruits du vent et accumulaient la chaleur.

©EliseChevillard

Aujourd’hui, autour des vestiges de ces murs, des associations font revivre cette histoire autour d’activités agriculturelles : jardinage, permaculture, apiculture, mais aussi de la sculpture, du land art, du théâtre et de la musique.

©EliseChevillard

Dernier et troisième parc de Montreuil, le Domaine de Montreau qui existait déjà au XIIIe siècle. On se promène parmi des bassins, des saules pleureurs, une serre, mais aussi des terrains de foot et de pétanque. Du château construit au XVIIIe siècle, il ne reste que les deux pavillons d’entrée abritant aujourd’hui le musée de l’Histoire Vivante. Dans ce dernier, on va pouvoir admirer une importante collection de portraits et de tableaux représentant Marx, Engels, Blanqui, ou encore Jules Vallès, mais aussi  les fonds de la Résistance avec tracts ; journaux clandestins, journaux de prisons, de baraques et de camps d’internement.

©EliseChevillard Domaine de Montreau

Cap vers le quartier de la Mairie pour finir la soirée

Quand les beaux jours arrivent, Montreuil se ponctue de bars éphémères un peu partout, comme celui en face du Café Salé, qui a installé quelques transats et une tireuse à bière pour savourer la douceur des soirs d’été.

Café Salé Facebook

Rue de l’église, se côtoient des associations, des bistrots populaires, des petites épiceries, et des enseignes plus hype. Au 17, le Beers & Records fait se rencontrer la bière et les vinyles dans un accord parfait.  Ici, on farfouille pour dénicher des disques neufs ou d’occasions parmi une sélection pointue de 45 tours de tous styles, du groove au funk, une bière artisanale à la main ! La Montreuilloise, car il s’agit bien d’elle, est une mousse locale, brassée une dans usine des années 1870, perchée dans le haut de Montreuil.

Beer and Record Facebook

C’est déjà l’heure de dîner ? Entouré d’un joli parc arboré, dans une jolie demeure au décor à la fois design et bourgeois, le restaurant gastronomique Villa9Trois,vous propose une belle terrasse sous les arbres pour les beaux jours et une salle avec cheminée pour les mois d’hiver. Au menu : farandole de gravlax sur sablé de parmesan, caillé de chèvre de la ferme du Tertre, foie gras de canard au muscat, chutney fruits rouges et ses toasts​ ou encore burrata, gaspacho de melon-concombre… L’eau vous monte déjà à la bouche ?

Villa9trois Facebook

Vous êtes plutôt cinéma, théâtre ou concert ? Tout est possible à Montreuil ! Laissez-vous tenter par un film au nouveau complexe ciné Méliès. Dans le hall d’accueil trône une lune géante qui fait écho au plus célèbre film de Georges Méliès. Car on ne ne le sait pas toujours, mais à Montreuil, on trouve un fort héritage cinématographique même si aujourd’hui il n’en reste que des évocations poétiques. C’est ici que fut créé, par Georges Méliès, le premier studio français de cinéma, rue Francois-Debergue à la fin du XIXe siècle. Rue du Sergent Bobillot, l’espace Alabatros est connu historiquement pour ses ateliers de cinéma. Il accueille aujourd’hui des festival et des concerts.

©EliseChevillard

©EliseChevillard

Des salles de concert, justement Montreuil n’en manque pas ! Jazz, électro, rock et musiques du monde rythment les fins de semaines des Montreuillois au Chinois. Mais peut-être préférerez-vous le coté plus intimiste du Cri du Singe. Citons aussi la Marbrerie qui propose une petite restauration dans une ambiance très industrielle. Dans cette ancienne marbrerie, le jazz, la musique du monde et l’électro se rencontrent très régulièrement.

©EliseChevillard

Si vous êtes plutôt d’humeur pour une pièce de théâtre, vous aurez le choix entre le Nouveau théâtre de Montreuil, le Théâtre Berthelot qui présente des spectacles variés et le centre Tignous, lieu d’art contemporain qui propose des expositions et animations. Les plus sportifs, préféreront eux faire du bloc ( de l’escalade sur rocher, non assuré. Ici sur des parois de murs) à Arkose, une chouette salle d’escalade qui a pris place dans un ancien entrepôt typique de l’époque industrielle. En plus des 900m2 de grimpe, on trouve aussi un restaurant, un bar, un espace sauna, et parfois des expositions d’artistes. 

Juste avant de repartir, pourquoi ne pas prendre un dernier verre au Café salé, le QG de bon nombre de Montreuillois qui se retrouvent ici chaque soir! Le métro n’est qu’à une minute !