Magazine

Que faire, que voir à Tarragone ?

Par Elise Chevillard / Publié le 02.04.2021

A l’ombre de Barcelone, plus confidentielle, endormie les mois d’hiver et vibrante en été, la ville de Tarragone est la promesse de manger des tapas à côté des ruines romaines, de se perdre dans ses ruelles aux façades ocres ou encore de percer le mystère de ses criques secrètes et paradisiaques.  C’est aussi et surtout une belle parenthèse sur la Costa Dorada à s’offrir pendant les ailes de saison et que l’on rejoindra par le train avec Renfe.

Vue sur l’amphithéâtre romain. EliseChevillard© Tous droits réservés – 2020

Mélancolie des ruines et beautés romaines

Située à une centaine de kilomètres au Sud de Barcelone, cette ville classée au Patrimoine mondial de l’Unesco s”étend le long de la plage et du port, et grimpe en hauteur. Son histoire est  millénaire marquée par le passage des civilisations ibériques, romaines, ou encore juives. Ici, ce sont surtout les vestiges archéologiques romains qui prédominent et nous interpellent. Datant de  2000 ans, ils sont dispersés dans la ville, posés ici et là, intégrés au milieu des constructions plus modernes.  Les Romains se sont installés dans l’actuelle Tarragone au 2ème siècle avant Jésus Christ et en ont rapidement fait l’une des villes les plus importantes de la péninsule ibérique. Entre ruines romaines et remparts qui côtoient des immeubles récents, chemin de fer en bord de mer, Tarragone est un drôle de mélange qui fait se cohabiter des époques et des styles.

EliseChevillard© Tous droits réservés – 2019

Surplombant la mer Méditerranée, l’énorme amphithéâtre reste la carte postale typique de Tarragone. Majestueux, il  l’est encore plus quand il renaît via des images de reconstitution disponibles sur l’application Imagen tarraco.   Il devient alors aisé de se replonger au temps des combats entre gladiateurs et fauves,  et en tendant l’oreille, on pourrait presque entendre les acclamations du public.  Construit au IIe siècle, l’édifice abrite en son centre, les vestiges d’une basilique wisigotheur sur laquelle fut érigée ensuite l’église médiévale de Santa Maria del Miracle.

La visite des vestiges romains se poursuit ensuite dans les ruines du Cirque, construit au Ier siècle, où l’on encore entendre les sabots des chevaux et les chars qui font la course. Empruntez ensuite un tunnel archéologique datant de l’époque romaine et qui permet de rejoindre le forum provincial.Le Prétoire est une tour datant de l’époque romaine qui abritait les escaliers donnant accès à la partie basse de la ville.

Acueducto Romano en Tarragona (Photo: Ludovic via Flickr / (CC BY-SA 2.0)

Les ruines du forum n’ont rien de mélancoliques, bien au contraire, aujourd’hui on s’assoit non loin d’elles pour boire joyeusement un verre. Vestiges de portiques, voies pavées, tout est resté dans son jus. Envie de pousser plus loin ? Ne loupez pas l’aqueduc romain étonnamment bien conservé. Pour compléter votre visite, attardez-vous au musée d’archéologie qui présente quelques très belles mosaïques ainsi que de nombreuses statues retrouvées dans les environs.

EliseChevillard© Tous droits réservés – 2019

Entourant la ville médiévale, les murailles en pierre construites au IIIe siècle avant J.C., servaient à délimiter la vieille ville. Aujourd’hui, fleurs et plantes grasses se sont faites une place entre les pierres. On peut s’y promener et faire le tour pour jouir de la vue sur les collines et les plages alentours.

EliseChevillard© Tous droits réservés – 2019

Se perdre dans le centre médiévale 

Tarragone se dévoile intimement à celui qui ose se perdre dans son dédales de rues.  Se promener dans le centre historique est aussi un véritable voyage dans le temps dans le Moyen-âge, ponctué de touches modernistes. On peut y entrer par la porte située sur la Via de l’Imperi Romà, vestige de ses fortifications. On parcourt ses ruelles étroites, ses arcades gothiques, ses galeries et ses voûtes à chaque coins de rue, puis la balade se poursuit plaza dels Sedassos pour admirer le célèbre trompe-l’œil peint par l’artiste catalan Carles Arola, qui représente une façade de la Tarragone du XIXème siècle.

EliseChevillard© Tous droits réservés – 2019

Lors de votre promenade, n’hésitez pas à entrer dans la Casa de Castellarnau, une riche demeure occupée par une famille de la noblesse entre le XVeme et le XIXeme siècle. Les petites boutiques d’artisanat ou de spécialités locales ponctuent le centre et on s’autorisera à y entrer pour ramener quelques souvenirs.

EliseChevillard© Tous droits réservés – 2019

Ici, le patrimoine historique s’épanouit tout autant que les savoureuses tapas , et l’on s’attarde volontiers sur ses placette bordées de cafés pour déguster le vermouth typique, comme les locaux et ressentir cet art de vivre dont les Espagnols ont le secret.Chuuutttt… Plaça de la Font, plaça del Rei, plaça del Fòrum, plaça de Sant Bernat, les terrasses s’étalent autour de quelques bouts de ruines….Les couleurs roses, orange, ocre des façades égayent la ville même un jour de pluie et explosent quand il fait soleil. Les drapeaux rouge et or fleurissent un peu partout sur les balcons depuis la crise de l’indépendance catalane avortée.

EliseChevillard© Tous droits réservés – 2019

L’un des monuments emblématiques de Tarragone reste la Cathédrale de Santa Tecla avec sa façade dotée d’une rosace.  C’est la plus grande cathédrale de toute la Catalogne qui possède un cloître qui vaut le détour. Dédiée à Sainte Thècle, elle commença à être construite au XIIe siècle sous un style roman, puis un style de transition gothique. Elle renferme un ensemble artistique médiéval le plus riche de Tarragone avec des collections d’art religieux de l’époque médiévale et moderne: des retables, des sculptures de pierre ou taillées dans le bois, de l’orfèvrerie, des éléments en fer forgé, de la céramique, etc.

Pour finir la visite, montez au sommet du clocher qui culmine à plus de soixante-dix mètres de hauteur.

EliseChevillard© Tous droits réservés – 2019

Qui dit ville espagnole dit Rambla, une longue allée plantée d’arbres et animée où les habitants aiment déambuler en fin d’après-midi en famille pour profiter de la fraîche. Au milieu de la La Rambla Nova se trouve une grande statue, le Monument als Castellers, qui rend hommage aux tours humaines catalanes. A proximité, le marché Central de Tarragone vous accueille dans un important édifice moderniste (Josep M. Pujol, 1915). Fruits de saisons, fruits de mer directement arrivés du port, les étales sont colorés, les parfums fruités et épicés. Au milieu de l’avenue, se dresse une sculpture géante représentant des castelles , ces châteaux humains emblématiques de la culture catalane.

EliseChevillard© Tous droits réservés – 2019

Situé tout en bas de la Rambla Nova, Le balcon de la Méditerranée est le point culminant. Il offre un superbe point de vue sur la Mare Nostrum, le port de Tarragone, la plage du Miracle et l’Amphithéâtre et  les plage du miracle juste en contrebas.

EliseChevillard© Tous droits réservés – 2019

Manger du poisson dans le quartier du Serrallo

EliseChevillard© Tous droits réservés – 2019

14h. C’est l’heure de manger à l’heure espagnole. Si vous avez encore des forces, poussez votre balade jusqu’au quartier maritime Serrallo. Alignées sur le port, de charmantes maisons de pécheurs abritent aujourd’hui de petits troquets pour déguster le poisson frais du jour. Des calamars à la catalane du Balandra, aux palourdes en sauce du Xaloc, les restaurants ne manquent pas.  Tarragone vit encore de la pêche, vendue sur le port lors de vente aux enchères.  Le long des quais, on flâne entre les filets de pêche. Les bateaux s’étirent telles des anguilles dans le port qui s’anime. Une promenade piétonne a été aménagée jusqu’au far de la Banya avec en chemin, le Musée du port et de nombreuses expositions dans les Tinglados, anciens entrepôts portuaires,

Envie de s’échapper de la ville ? Poussez sur la Costa Dorada

L’appel de la mer est irrésistible ? Depuis la plage de Tarragone, mettez-vos chaussures de marche et partez découvrir la Costa Dorada, en référence à la couleur dorée du sable de ses plages. Cette dernière s’étend sur plus de 90 kilomètres de côte, depuis Cunit jusqu’au delta de l’Èbre, entre plages et criques secrètes, stations balnéaires délicieusement désertes-en hors saison et complexes touristique. Après 30 minutes de voiture depuis Tarragone, il faut continuer à pied et s’enfoncer dans l’épaisse végétation pour découvrir la petite crique de Cala fonda, aussi surnommée Waikiki en référence à la célèbre plage de Hawaï. L’eau y est cristalline, le sable est fin. On peut d’ici continuer à longer le sentier côtier qui s’enfonce ensuite dans la pinède et nous offre régulièrement des fenêtres sur l’horizon marin.

EliseChevillard© Tous droits réservés – 2019

EliseChevillard© Tous droits réservés – 2019

Un peu loin, Cala Jovera Tamarit se dévoile et son joli château de style roman bâti au XIIe siècle entouré de bosquets de pins.

En panne d’idées ? Quelques événements festifs ponctuent la vie de Tarragone

En mai, la ville accueille chaque année depuis quinze ans un festival culturel et historique ambitieux, TarracoViva. Son objectif ? Faire revivre pendant une dizaine de jours l’ancienne ville romaine via des recréations historiques de la vie quotidienne sous l’Antiquité. Au programme : expositions,  lectures dramatisées, démonstrations de combats de gladiateurs expliqués par des spécialistes.

A la mi-juillet, durant la Fête de la Vierge du Carmen, les pêcheurs organisent une procession maritime. Puis en août, place à la fête de l’eau de Sant Magí, qui viendra rafraîchir les chaudes journées de l’été. En septembre, a lieu l’un des événements les plus importants de la ville et qui célèbre la sainte patronne: Les fêtes de la Santa Tecla. Un peu partout, se dressent des tours humaines ” les Castells” (châteaux en catalan). dans un parfait équilibre. Lors de festivités,  les différentes collas s’affronteront donc sur la place publique pour réaliser la tour la plus impressionnante. Clin d’œil à cette tradition catalane, un monument rend hommage aux castellers sur la Rambla Nova.

INFORMATIONS PRATIQUES POUR PRÉPARER VOTRE SÉJOUR  À TARRAGONE : Pour venir  depuis Paris, Lyon, Marseille ou bien encore Valence, pensez aux trains !  www.renfe.com.