France

Les 5 meilleurs pubs anglais à Paris

Par Paul Morinaud / Publié le 27.04.2022

Expat’ en mal du pays, “sport fan” acharné, addict à l’Albion? Ne cherchez plus votre QG: notre rédaction a arpenté la capitale pour vous y dénicher les meilleurs pubs anglais, et tous les autres, habitués ou de passage, y sont aussi welcome. De la bière aux plats typiques, de l’atmosphère à la musique, voici notre sélection de beaux morceaux d’Angleterre à Paris.

 

The Cambridge Public House, Paris 3e

Le pub anglais à la sauce bistronomique chic. Atmosphère tamisée pour cet endroit davantage branché que rustique. Il y a bien un zinc, mais surtout des tables avec banquette et même un (unique) petit coin canapé. Léger clair-obscur boisé/abat-jour en journée, bougies en soirée, musique plutôt lounge et personnel doux et bien mis à toute heure: on est loin du décor des quartiers mancuniens ou londoniens popu. Il n’empêche, le charme opère, notamment avec la belle carte mixologie: le Cambridge Public House a d’ailleurs été élu Meilleur bar d’auteur 2020 par Le Fooding. Les cocktails (13€) jouent avec les ingrédients insolites, quoi qu’il en soit toujours haut de gamme. À noter que le menu évolue régulièrement avec des thèmes changeants. C’était japonais, lors de notre passage. Parmi les autres boissons, un choix de vins uniquement nature; des bières françaises en pression (lager de la Vallée de Chevreuse, superbe IPA du Sud-Ouest, pinte à 8-9€), anglaises sinon (Redchurch, Far Skyline, Keller, OFS042, Starsky…). Côté bouche, des plats tradi réconfortants comme le sausage roll ou les pies (délicieuse Meat Pie à 12€). En résumé, un spot confortable, pour toutes les bouches, qui ne demande qu’à être apprivoisé.

6, rue du Poitou, 75003 Paris. Métro Saint-Sébastien-Froissart. Ouvert tous les jours de 15h à 1h.  

©Gentlemen Travellers

 

The Bombardier, Paris 5e

On est déjà séduit par sa terrasse, de belle taille, au pied du Panthéon. La patte brit’ est visible dès l’extérieur avec ces portes et fenêtres en bois, à carreaux. Ça ne s’estompe évidemment pas à l’intérieur: on respire la lumière, les sons et les odeurs d’un authentique pub british. Les couleurs, aussi: entre les tableaux noirs paraphés à la craie se mêlent le terre de Sienne, le bleu, le vert, des touches de carmin et de jaune paille comme seuls les Anglais savent le permettre. Le “Bomb” est vivant mais “respirable”, intime mais convivial. Notamment avec toutes ces retransmissions sportives –foot et rugby essentiellement–, les happy hours à gogo, les blind tests/musique live (jeudi), les soirées à thème (vendredi) ou encore les quiz (dimanche). Dans l’assiette, de la finger food, des planches, des burgers et des plats tradi (saucisse-purée, Fish & Chips qui sort du lot). Dans le verre, des bières (Brewpoint, Charlie Wells, John Bull; pintes de 7 à 8,90€) tout droit venues de la brasserie mère, à Bedford (pale ale, blanche, stout, scotch ale, amber ale, helles bock, fruitée, IPA, lager…) et des cidres du Herefordshire (7,50-8,90€). Rien que ça!

2, place du Panthéon, 75005 Paris. Métro Cardinal-Lemoine. Ouvert du lundi au jeudi de 17h à minuit (jusqu’à 2h le vendredi); le samedi de midi à 2h (jusqu’à minuit le dimanche).

 

The Coq and Bulldog, Paris 9e

Ce petit bar d’angle fleure bon le repaire d’habitués. Des fidèles qui y viennent notamment “s’exotiser” les oreilles avec la gouaille du patron, Sacha, made in Burnley. On s’enflamme, on agite les mains, on discute sans filtre de tout et de rien… et surtout de sport. Et pour contenter les assidus, on fait dans le grand classique: fond sonore pur jus (David Bowie, The Cure, Joy Division…), diffusions de rencontres en direct (du foot –Ligue 1 et Premier League essentiellement– et du rugby), événements récurrents (blind test le jeudi –1 shot offert par artiste trouvé… de quoi chauffer l’ambiance à souhait–, open mic le samedi). Le tout dans le décor 100% England (jusqu’aux toilettes, rouge et blanc!) de cette salle exiguë au parquet qui en a vu passer. Côté bières (de 6,50 à 8€ la pinte), on donne dans la Guinness et des cuvées de chez Adnams, brasserie de Southwold (Suffolk), telles que la Ghost Ship pale ale citrus et l’Ease Up IPA (notre préférée, pas trop amère mais suffisamment goûteuse). Pas de food proposée. Ça s’échauffe gentiment à partir de 20h, en particulier les soirs de match.

64, rue de Clichy, 75009 Paris. Métro Place de Clichy. Ouvert du lundi au dimanche, de 17h à 2h.

©Gentlemen Travellers

 

The Lions, Paris 13e

Dans le quartier Bibliothèque, une façade bleu et or est devancée d’une petite terrasse “parisienne”. Passé les portes des Lions, un mélange de vieilles affiches, d’écharpes, de fanions et de drapeaux. Les teintes sont un peu criardes, les briques, apparentes, et le bois, omniprésent. Sans chichi, on s’installe comme à la maison; fauteuils/canapé/banquettes Chesterfield, chaises/tables bistrot ou tabourets de bar, on voit les écrans de quasiment partout. Sauf lors de certains gros matchs où ça peut carrément être la folie dans le pub et où il faudra jouer des coudes. Car oui, les retransmissions (foot/rugby++, tennis, golf, basket…) font partie de l’ADN de l’endroit. Sa quintessence? L’ambiance. Sportive, donc, mais aussi musicale (concerts live, blind tests) et festive (quiz, soirées spéciales pour les grands événements). On y mange quoi? Sandwichs, salades, burgers, plats typiques ou snacking. Et pour arroser ça, une éclectique sélection de bières internationales (pinte de 5 à 8€), voire des vins et des cocktails classiques plutôt abordables. Le tout servi par un staff qui assure, avec le sourire, même en plein rush.

153, rue de Chevaleret, 75013 Paris. Métro Chevaleret. Ouvert du lundi au vendredi de 17h à 2h; le samedi et le dimanche de 15h à 2h.

 

Sir Winston Churchill, Paris 16e

À deux pas de l’Étoile, un pub british qui n’en a pas forcément les airs. On serait plus en mode philo avec Lord Byron ou Colin Firth que shooters-fléchettes avec Pete Doherty ou Vinnie Jones. L’esprit brasserie haut de gamme, coloniale colorée avec une pointe Art nouveau, embaume le rez-de-chaussée côté jardin d’hiver; fauteuils et tabourets tapissés côté bar, avec toujours une ambiance chic, cette fois mâtinée de touches Art déco et d’une belle luminosité. Tout l’inverse du speakeasy (accessible du mercredi au samedi, de 19h à 2h), à l’étage du dessous, le joyau de la maison. On y croiserait facilement l’éponyme sir Winston, lové avec cigare et verre old fashioned dans l’un des box semi-privés. Et on boit quoi, dans tout ça? Des cocktails très sympas (dont une partie à base des spiritueux français équitables de chez Fair; 12-15€), quelques gins (Dodd’s, Ableforth’s Barthub…), du whisky Cotswolds ou, pour rester dans les références purement anglaises, de la Camden Pale Ale (9,50€ la pinte). Beaucoup de fooding, des snacks (croquettes, Scotch Egg…) aux plats classiques (Fish & Chips, curry…) en passant par des plateaux à partager (29,50€).

5, rue de Presbourg, 75016 Paris. Métro Kléber. Ouvert du dimanche au mardi de 8h à 1h; du mercredi au samedi de 8h à 2h.

©Gentlemen Travellers