France

Les 12 ports les plus charmants de France

Par Elise Chevillard / Publié le 06.05.2022

Sur les 4 170 kilomètres de côtes que compte la France, se cachent de jolis ports de pèche ou de plaisance. Ils sont le reflets de leur ville, chargés d’histoire et de poésie. Lieux de vie et de brassage, ils ont su conserver leur charme d’antan et invitent à la flânerie. Des côtes bretonnes à la Méditerranée, AlloVoyages fait escale dans les 12 plus charmants ports de France.

Le Miroir aux oiseaux – Office de Tourisme de Martigues©OtMartigues-KK

Sans ordre particulier, classés de A à Z, voici notre sélection des plus charmants ports de France métropolitaine. Nos critères ? Les très grandes villes ont été exclues. Seuls les ports les plus charmants et les plus authentiques, ont été retenus.

Port de Cassis (Bouches-du-Rhône)

Et soudain, le petit port de pêche de Cassis se dévoile, blotti entre le massif des Calanques et le Cap Canaille, entre mer et montagne. Ce matin-là, un tournoi de joutes nautiques redonne à Cassis, le temps d’un instant, son allure de village pittoresque. Des groupes folkloriques animent les quais pavoisés pour l’occasion. Construite autour du port, la ville s’est développée dès le XVIIIe siècle. Le port de pêche est jalonné de «pointus», traditionnelles barques marseillaise en bois. Et les quais bordés par les façades bigarrées des maisons de pécheurs, mais aussi des cafés et restaurants, donnent à la ville ses couleurs.

Port de Collioure (Pyrénées-Orientales)

Le Port @odt Collioure

La Côte Vermeille, version catalane, ainsi parle-on de Collioure. Son ancien port de pêche est niché dans une petite baie entourée de vignes non loin du centre-ville. Du bleu, au rouge en passant par le jaune et les roses, cette ville haute en couleur a inspiré de nombreux peintres, comme Paul Signac et Henri Matisse, Veillant sur le port, la tour servait jadis de phare dans la baie de Collioure, devenue clocher d’église depuis le XVIIIème siècle. On prend place sur les terrasses des cafés installées sur la digue et abritées du vent, face au calme de la mer.

Port de Dinan (Côtes-d’Armor)

©Grégory Cassiau / Agence les Conteurs

Dinan ou la perle médiévale est ceinturée de près de 3km de remparts. La ville et son château du 14ième siècle dominent fièrement la Rance. En contrebas, une atmosphère chaleureuse règne au petit port de plaisance de cette cité qui a su conserver le charme pittoresque d’un village d’antan. Après avoir déambulé dans ses ruelles enchanteresses et être tombé sous le charme de ses maisons à pans de bois, venez faire une halte au port et profiter de son ambiance. Sirotez un verre au soleil, observez les plaisanciers  amarrer, dégustez une gourmandise bretonne pour le goûter ou de délicieux fruits de mer pour le dîner.

Port d’Honfleur (Calvados)

La petite cité portuaire de Honfleur ne manque pas de charme. Autour de son Vieux Bassin se pressent de nombreux restaurants et cafés où il est bon de faire escale. Il faut arriver tôt le dimanche pour avoir sa place au soleil. On y déguste la pêche du jour. Pour digérer, évadez-vous un peu à l’ombre de ses ruelles plus intimes et pavées pour admirer de très belles façades restées dans leur jus. N’hésitez pas à pousser la porte des nombreux ateliers d’artistes, car ne l’oublions pas Honfleur fut le berceau de l’impressionnisme, mouvement né ici. De nombreux artistes succombèrent au charme de ce petit port de pêche et la ville fut souvent dépeinte par Gustave Courbet, Eugène Boudin ou encore Claude Monet.

Port de Port-Grimaud (Var)

Nichée au cœur du golfe de Saint-Tropez, Port-Grimaud est une cité lacustre aux accents italiens et provençaux qui se dessine entre paysage de canaux, et maison colorées perchées sur l’eau. Vous serez surpris par le silence qui vous cueille à l’arrivée, car ici pas de voiture, seulement le cliquetis des mats au grès du vent, le chant des mouettes et le clapotement de l’eau.

Port de Martigues (Bouches-du-Rhône)

Miroir aux oiseaux - Office de Tourisme de Martigues©OtMartigues-Karim

Miroir aux oiseaux – Office de Tourisme de Martigues©OtMartigues-Karim

Avec ses ponts qui la parcourent, ses canaux, la ville de Martigues mérite bien son surnom de Venise Provençale. Situé entre la mer Méditerranée et l’Étang de Berre, cet ancien village de pêcheurs semble avoir été figé dans le temps. Au total, ce sont 9 ports de plaisances qui accueillent voiliers, bateaux à moteur, chalutiers… Les couleurs des coques des bateaux répondent aux volets des maisons de pécheurs qui bordent le port. Bleu, pastel,… les couleurs (encore) se retrouvent sur les façades mais aussi sur les palettes des peintres qui trouvèrent ici l’inspiration comme Delacroix au XIXème siècle.

Port de Sanary-sur-Mer (Bouches-du-Rhône)

Sanary-sur-Mer tire son nom du martyr romain Saint-Nazaire, devenu San Nari en provençal. Niché au centre de la ville, le port jouit encore de belles influences provençales avec ses maisons et ses volets colorés. Il s’anime chaque jour avec le retour des pêcheurs qui ramènent leurs prises à quai, mais aussi avec les bateaux typiques de la région, les pointus, des barques de pêche hauts en couleur amarrées dans le port. L’histoire raconte qu’un prieuré existait à la place du port actuel, trace d’occupation romaine et grecque. Le soir, le marché de nuit s’invite autour du port et la ville prend alors un tout autre visage à ne pas manquer.

Port de La Rochelle (Charente-Maritime)

Il est l’un des plus grands ports de plaisance au monde, avec ses 5000 places de bateau, le port de la Rochelle est un lieu empreint d’histoire. Ici, la traite Négrière connu ses heures de gloire. Dominé par ses imposantes tours médiévales, a tour Nicolas et la tour de Chaîne, il est entouré  d’un vaste ensemble médiéval qui servait auparavant de défense à la ville. Dans une odeur de vase, de sel et d’algues, quelques vieux gréements, bateaux de pécheurs et chalutiers y mouillent, attendant le retour de la marée. Le chant de leur mâts qui s’entrechoquent est une invitation au voyage, vers l’île de Ré,  l’île d’Oléron et le célèbre Fort Boyard qui se dessine à l’horizon.

Port de Menton (Alpes-Maritimes)

Le port @Joëlle Martin (200)

Si les citrons ont fait la réputation de la ville de Menton, son port n’a pas à rougir de sa beauté ! Il est le dernier port de France avant l’Italie expliquant ainsi son décor et son ambiance très italienne. Avec ses maisons colorées à flanc de collines et en bordure de mer et ses arcades, il nous ensorcelle ! On y déambule porté par l’accent chantant des commerçants qui vendent leur poisson.. Quand l’été arrive, le port s’habille de paillette. Son architecture baroque et Belle Epoque, ses ruelles pavées sont autant d’invitation à continuer la balade dans la ville.

Port de Paimpol (Côtes-d’Armor)

Caché dans une petite enclave, le port de Paimpol représente bien l’âme bretonne, inchangée depuis des siècles. Il est un port de plaisance tourné vers le tourisme avec son école de voile. Mais la pèche y a toujours une place. D’ailleurs, peut-être aurez-vous la chance de tomber lors du Festival de chants marins, qui se déroule tous les deux ans et rend hommage à l’histoire de tous ces hommes qui partaient pêcher en Islande et en Terre-Neuve. Admirez aussi son architecture typique et profiter de ses quais qui s’animent les beaux jours. Ce port est labellisé « Port d’intérêt Patrimonial » depuis 2014.

Port de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques)

Le port @ODTSaintjeandeluz

Le port de Saint-Jean-de-Luz est sculpté par une histoire riche.  Il a le charme discret des petits ports qui vivent au rythme des retours de pêche et des marées. Par le passé, ce dernier connu ses heures de gloire grâce à la pêche à la morue et la chasse à la baleine. Aujourd’hui, on arrive tôt le matin pour faire son marché et remplir son panier de poissons locaux, comme la sardine, le thon et l’anchois. Entouré de maisons basques à colombages, mais aussi de restaurants qui bordent les quais, le port de cette cité corsaire a gardé son cachet d’antan. Les vieux gréements viennent s’amarrer ici.

Port de Sète (Hérault)

La ville de Sète est posée entre la Méditerranée et l’étang de Thau. Elle fut chère à Agnès Varda et inspira aussi chanteurs et poètes tels que Paul Valéry ou Georges Brassens. La ville vit au rythme des joutes, de l’eau et de la pêche. Rempli de voiliers, de chalutiers, de vieux gréments en été, son port de pêche retrouve l’hiver l’intimité des jours plus courts. Les casiers de pêche, eux, ne ne désertent jamais les lieux, car Sète est unanimement considérée comme le premier port de pêche en Méditerranée. Son port de plaisance, abrite cargos et paquebots.