Magazine

Hauts-de-France : des expositions à voir à la rentrée

Par La rédaction / Publié le 30.09.2020

De Calais à Roubaix en passant par Lille et Lens,  la région des Hauts-de-France regorge d’expositions qui s’invitent cette rentrée. Entre grandes institutions et musées plus intimes, c’est l’occasion de découvrir cette région sous l’angle culturel et muséal, mais toujours masqué !

©Gordon, Douglas

Soleils noirs au Louvre-Lens

Le noir, peut-être la plus intrigante des couleurs ou non-couleurs, qui suscite fascination et peur, fait l’objet d’une exposition présentée au Louvre-Lens jusqu’au 25 janvier 2021. “Soleils noirs”, ainsi s’intitule l’exposition, est une rencontre inédite avec 180 chefs-d’oeuvre qui croisent les époques et les disciplines et qui interrogent les manières dont le noir inspira les artistes. De l’antiquité à nos jours, de la Grèce à l’Egypte le visiteur sera immergé dans une expérience du noir  à travers les œuvres de Botticelli, Véronèse, Velázquez, mais aussi de Ribera, Delacroix, Courbet, Manet, Matisse, Malevitch, Reinhardt, Hirst, sans oublier, le maître de l’outre-noir Soulages à qui le Louvre de Paris a dédié justement une exposition.

L’exposition permanente du musée du Papillon de Saint-Quentin

 

©musée du Papillon de Saint-Quentin

Toute l’année, le Musée des papillons de Saint-Quentin, riche d’une incroyable collection centenaire de papillons et insectes du monde aux riches ornementations, vous dévoile les secrets du monde des insectes. Ailes bigarrées, couleurs chatoyantes, Faux yeux, écorces, feuilles vertes ou mortes, soieries et velours  ne manqueront pas de vous émerveiller. Pour autant, ils ne sont pas que décoratifs, ils ont une fonction importante, celle de constituer une parade contre des nombreux ennemis. Ecoute, observations à la loupe, manips, maquettes mais aussi dispositifs tactiles et réalité virtuelle se succèdent dans un parcours dynamique et participatif à faire en famille pour tout savoir sur ces petites (et parfois grosses) bêtes à 6 pattes !

Open Museum#6 Music au Palais des Beaux-Arts de Lille

© PBALille – conception Les lunettes Bleues, photo JMDautel)

“En 2020, le Palais des Beaux-Arts de Lille bouleverse les codes de la perception des œuvres. Et si, pour une fois, le musée était ouvert à tous les sens ? Et s’il permettait une expérience de visite différente ?  Et s’il ne s’offrait pas uniquement à nos yeux mais aussi à nos oreilles ? ” Dans le cadre de Lille Métropole 2020, Capitale Mondiale du Design, jusqu’au 21 septembre, le Palais des prépare la 6e édition de son Open Museum,  qui invite chaque printemps des personnalités ou un genre que l’on n’attend pas dans un musée afin de redécouvrir ses collections. Le public va pouvoir  écouter la musique des œuvres, la « petite musique intérieure » qu’inspirent les peintures, les sculptures ou même l’ambiance d’une salle du musée.

Voyages de Jeanne Thil au musée des Beaux Arts de Calais 

©Voyages de Jeanne Thil

Jusqu’au 8 novembre 2020, l’exposition Peintures des lointains. Voyages de Jeanne Thil qui se tiendra au musée des Beaux arts de Calais  est l’occasion de montrer pour la première fois au public une sélection d’œuvres de l’artiste d’origine calaisienne (1887 – 1968), à qui aucune exposition monographique n’a été consacrée depuis sa disparition. Le visiteur admirera les décors historiques de Calais et d’autres villes du Pas-de-Calais, mais aussi des toiles inspirées de ses voyages de part et d’autre de la Méditerranée comme celles de la Tunisie qui la firent connaitre ainsi que divers documents et objets. La fin de l’exposition met à l’honneur des contemporaines de Jeanne Thil, qui ont voyagé dans l’entre-deux-guerres en Afrique du Nord, à travers une sélection d’œuvres des artistes peintres Yvonne Mariotte, Henriette Damart et Marguerite Delorme, et une vingtaine de clichés de l’ethnologue Thérèse Rivière et de la photographe Thérèse Le Prat.

Tout va bien monsieur Matisse au Musée départemental Matisse

©Erro

Comment les artistes contemporains regardent les œuvres de Matisse ? Ce dernier est-il encore aujourd’hui une source d’inspiration ? Autant de questions auxquelles tentera de répondre l’exposition “Tout va bien monsieur Matisse” consacrée à ce peintre et qui a lieu pendant toute l’année 2020 au Musée départemental Matisse. Pour ce faire, ils seront 8 artistes contemporains : Ben, Marco Del Re, Erro, ou ecncore Krm, Patrick Montagnac, Rania Werda à faire dialoguer leurs œuvre tout en interrogeant l’oeuvre de Matisse. 2019 a célébré Matisse, année de son 150ème anniversaire. Homme du Nord, ce peintre s’est construit artistiquement grâce aux paysages, au patrimoine, aux textiles colorés du Cateau-Cambrésis et de Bohain-en-Vermandois L’exposition mêlera les œuvres des artistes français confirmés et un noyau d’artistes émergents sur la scène internationale.

Marcel Gromaire, l’élégance de la force à la piscine de Roubaix 

Marcel Gromaire, L’Abolition de l’esclavage, 1950Huile sur toile marouflée sur bois. Commande de l’État ; Dépôt du Centre national des arts plastiques en 1991.Photo : A. Loubry © ADAGP, Paris, 2019

Après le musée Eugène Boudin d’Honfleur et musée Paul Valéry de Sète, c’est La Piscine de Roubaix qui consacre une rétrospective sur l’artiste, enfant du pays, né à Noyelles-sur-Sambre jusqu’au 20 septembre. La salle de contextualisation historique sera dédiée à un focus sur L’Abolition de l’esclavage qui célèbre tout à la fois les décisions républicaines de l’An II et de 1848, autour des figures exemplaires de Victor Schoelcher et de Marianne. Cette exposition monographique propose un panorama de toute sa carrière, explore les différents supports artistiques qu’il a adoptés et revient sur ses inspirations et ses influences. Des dessins préparatoires offerts au musée par le fils de l’artiste en 2001 et aux prêts consentis par la Bibliothèque nationale de France seront ici exposés.