Magazine

Lille, une renaissance réussie

Par Timothée Demeillers / Publié le 26.10.2015
Depuis le 26 septembre 2015, Lille rime à nouveau avec culture, dans le cadre de Renaissance, la quatrième saison de Lille 3000.


En 1997, Lille, ville française candidate aux jeux olympiques n’avait pas été retenue par le Comité International Olympique. Pour ne pas faire retomber les investissements réalisés et l’enthousiasme suscités, la municipalité se lance dans le projet de Lille 2004, qui verra Lille désignée capitale de la culture européenne 2004 avec Gêne en Italie.

L’année que dure l’événement marque un tournant pour la politique culturelle de la ville : du bal blanc pour l’ouverture des célébrations qui accueille plus de 500 000 personnes jusqu’à la soirée de clôture en novembre 2014, la métropole du Nord a accueilli plus de neuf millions de personnes attirées par les 2 500 manifestations. Un véritable électrochoc culturel qui a conduit à la revitalisation de plusieurs repaires lillois décrépits devenus en une année des sanctuaires culturels : la maison folies de Moulin, une ancienne brasserie, la maison folies de Wazemmes, une antique filature de textile ou encore le Tri Postal, un bâtiment désaffecté, qui servait, comme son nom l’indique, au tri du courrier, réhabilité en véritable temple de l’art contemporain au nord de Paris.

De Lille 2004 à Lille 3000

Fin 2014 se pose la question du legs de 2004, à savoir, comment transformer l’essai réussi et ne pas voir l’enthousiasme retomber. Olivier Célarié, directeur de la communication de Lille 3000, nous en résume les grandes étapes :

« Suite à Lille 2004, l’ensemble des acteurs de la métropole, des politiques, aux associations en passant par les financeurs se sont rendus compte du potentiel culturel énorme de la ville et de l’engouement du public conquis par ces évènements. Du coup la maire de Lille, Martine Aubry s’est dit ‘continuons la dynamique’ avec de grands évènements récurrents tous les deux ou trois ans qui feraient participer l’ensemble du public et c’est comme ça qu’est né Lille 3000 ! »

Il ne faudra pas longtemps à la métropole pour relancer de grands évènements : Bombaysers de Lille, débute en octobre 2006 pour six mois de manifestations culturelles autour de l’Inde. Le succès est au rendez-vous avec plus d’un million de visiteurs et restera gravé dans les esprits des Lillois, notamment du fait des immenses sculptures d’éléphants posées rue Faidherbe.

Trois ans plus tard, en 2009, l’enthousiasme populaire ne retombe pas avec quatre mois d’animations autour du thème « l’Europe XXL », mettant en avant des créations culturelles émanant des nouveaux espaces à l’est de l’Europe, vingt ans après la chute du mur de Berlin. Le succès du grand rassemblement suivant, Fantastic, démentira une nouvelle fois toutes les critiques selon lesquelles l’engouement de Lille 3000 s’essoufflerait avec le temps.

Renaissance urbaine et villes en chantier

Pas d’essoufflement prévu non plus pour le quatrième grand rendez-vous de Lille 3000, Renaissance, qui a débuté le 26 septembre 2015. La grande parade brésilienne inaugurale a en effet rassemblé plus de 300 000 personnes faisant résonner samba et tambours de Rio dans les rues de la métropole du Nord. Le thème, renaissance, fait référence au parcours qu’a vécu Lille, il y a peu une ville moribonde à l’économie en berne, se métamorphosant en quelques années en un dynamique pôle européen et en une attractive métropole culturelle.

Et c’est bien cette renaissance urbaine que Lille souhaite mettre en avant, avec les autres villes invitées : Eindhoven, Rio, Détroit, Séoul ou encore Phnom Penh. Cinq cités qui ont toutes connu à des échelles ou degrés divers de considérables mutations économiques, sociales ou technologiques, traversées par une crise majeure et renaissant de leurs cendre dans de beaux exemples de renaissance urbaine.

Pendant 6 mois, le quatrième volet de Lille 3000, Renaissance, met à l’honneur ces espaces en mutation à travers une quarantaine d’expositions et des centaines d’évènements.

Alors le promeneur de passage, flânant dans les rues de Lille, se retrouvera peut-être face à face avec de gigantesques installations parsemées aux quatre coins de la ville : nuages suspendus d’où nous observent d’étranges personnages dans la gare de Lille Flandres, paysage de rambla brésilienne rue Faidherbe, gigantesque collage photographique de l’artiste JR sur la façade de la Voix du Nord, Grand’ Place ou encore hilarante sculpture gonflable d’un arbre fruitier aux couleurs éclatantes au cœur de la vieille bourse ! Sans oublier bien entendu les expositions au Tri Postal, à la Gare Saint-Sauveur ou au Palais des Beaux Arts, d’emblématiques lieux culturels lillois.

À vos agendas !

Autres moments importants de ces prochains mois : de grands weekends thématiques avec des expositions, projections et concerts prenant pour thème l’une des cinq villes invitées. Prochains rendez-vous : Eindhoven du 6 au 9 novembre, Rio du 11 au 13 décembre et Phnom Penh du 8 au 10 janvier.

Et si Renaissance se terminera le 17 janvier 2016, cela ne marquera certainement pas encore la fin de Lille 3000, comme nous confie Olivier Célarié, puisque le collectif travaille déjà à un gros projet encore secret pour 2018. Le rendez-vous est pris !

Rejoignez "Allovoyages.fr - Le Magazine" sur Facebook, et recevez nos meilleurs articles sur votre fil d'actualité.